Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

banniere_finale.jpg

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 14:50

 

La célébrité, c'est quand vous croisez quelqu'un dans la rue, et que cette personne vous demande "à quand le prochain billet sur ton blog ?". Bien entendu, ça ne m'arrive jamais. Sauf avec les personnes que je connais, et encore.

 

N'empêche, ça va faire deux mois et demi que j'ai rien posté. Disons que j'étais en vacances. Je vais faire un petit tour de tout ce dont j'aurai pu parler cet été - ce que je n'ai pas fait puisque "j'étais en vacances". Il y aura du flim, de la série, du jeu vidéo, du livre,  de la pub pour des trucs que j'aime bien... tout ça quoi, et pas dans cet ordre.

 

J'en profite pour dire que je me suis enfin remis à dessiner, donc il est possible que la suite de Super Patate et de L'aventure rocambolesque de Clément le chômeur arrivent un jour ou l'autre. Mais coloriser c'est long et chiant...

 

Commençons par les jeux vidéo, comme ça le plus dur sera passé pour ceux qui s'en foutent.

Cet été aura été pas mal chargé en sorties de jeux, alors que c'est habituellement une zone morte (comme mamie).

 

Il y a d'abord eu Xenoblade Chronicles, sur Wii.

xenoblade logo

N'en déplaise à Maerlyn, il y a de bons jeux sur Wii. Il y a même d'excellents jeux. Xenoblade est clairement un excellent jeu. C'est probablement le meilleur RPG japonais de cette génération de consoles. C'est beau (bon, c'est sur Wii, donc techniquement le jeu est à la ramasse, mais le game design rattrape sacrément bien le coup), les musiques sont bien, l'histoire est bien, et le système de combat.. a des adeptes. Il est très proche de celui de FF12 (il parait), et j'en suis pas fan, mais il faut reconnaitre qu'il est plutôt bien foutu et très dynamique.

Fez9

 

 

Deus Ex Human Revolution est enfin sorti ! Sur XBox360, PS3 et PC. J'y ai joué sur PC.

deusexhumanrevolutiontrailer1

L'équipe en charge du développement devait avoir une sacré pression sur les épaules. Pour la petite histoire, le premier épisode de Deus Ex est sorti en 2000 est a révolutionné le jeu vidéo en mélangeant habilement RPG à l'occidentale et FPS, avec une ambiance cyberpunk glauque, un scénario bien ficelé (et influençable en plusieurs points) et un level design exemplaire pour l'époque. Le deuxième jeu du nom, Deus Ex Invisible War, était un bon jeu, mais bien en dessous de son ainé, souffrant d'un level design discutable, et surtout d'une simplification à l'extrême des systèmes de jeu, afin d'attirer un plus large public.

Pour ce troisième opus, il fallait donc trouver le juste équilibre entre les deux épisodes précédent... Et c'est plutôt réussit ! L'ambiance est toujours là, les systêmes sont relativement complets, et le level design est probablement ce qui s'est fait de mieux, après celui de The Witcher 2.

L'aventure est longue (j'en suis à plus de 30h de jeu, en faisant les quêtes annexes, et j'arrive tout juste à la fin) mais s'essouffle un peu, faute à un scénario qui m'intéresse finalement assez peu. Petite déception de ce côté là, mais Deus Ex Human Revolution reste un grand jeu. Et surtout, je dois relever le comportement exemplaire des développeurs (Nixxes), qui ont su écouter les joueurs et ont modifié leur jeu en fonction des remarques. Par exemple, quelques jours après la sortie du jeu, un patch est sorti sur PC pour pouvoir mettre le jeu en VOST, à la demande des joueurs.

Fez7

 

 

J'ai enfin pu jouer à Catherine, en import US sur PS3.

 

Catherine PS3 Jaquette 003

 

Dans le genre OVNI, Catherine se pose là (huhu) ! On pourrait dire que c'est un puzzle game de vie sociale. Enfin c'est japonais, quoi.

Je vous renvoie vers , parce qu'il en parle bien.

Fez9

 

 

 

 

 

 

 

 

Passons maintenant aux séries, comme ça le plus dur sera passé pour ceux qui s'en foutent.

 

Breaking Bad est de retour pour sa quatrième saison.

breaking-bad

La saison démarre très lentement, mais par un épisode assez efficace. Puis elle continue lentement par des épisodes pas toujours très intéressant (trop de Skyler, beaucoup trop). Les choses bougent un peu depuis un ou deux épisodes, la fin sera probablement meilleure que le milieu de la saison.

 

 

La deuxième partie de la saison 6 de Doctor Who a débuté !

doctor-who-season-6-poster

La première partie était assez inégale, mais avec un final absolument génial. Cette seconde partie sera, je le sens bien, du même acabit. Le premier épisode est génial, puis la qualité redevient inégale... Mais ça reste Doctor Who alors on pardonne tout.

 

 

 

 

 

 

Sinon, la série d'Eric Judor (sans Ramzy) a commencé sur Canal+ : Platane.

Eric-Judor-Platane-Banner-01

9 épisodes ont été diffusés pour le moment, j'en ai vu 8. Le pitch : en rentrant bourré d'une soirée, éric se mange un platane en voiture (d'où le titre). En sortant du coma, il apprend que Ramzy a repris seul les rennes de H et continue sa carrière en solo. Il décide alors de faire un film.

On retrouve l'humour d'Eric, avec ses bons et ses mauvais côtés. La série démarre plutôt bien, mais la plupart des épisodes souffrent d'un rythme pas toujours bien maitrisé, et les personnages secondaires ne sont pas très intéressants. Cependant, il y a plein de beau monde qui passe dans la série (Gilles Lelouche, Monica Belucci, Vincent Cassel, Guillaume Canet, Clotilde Courau...) et Eric Judor leur prête une vraie fausse vie bien décalée.

On sent que, à l'image des Petits Mouchoirs, c'est surtout une série faite pour s'amuser entre potes.

 

 

 

La grosse révélation, cette année, c'est Le Visiteur du futur. Et c'est français, madame !

visiteur-du-futur-saison2

C'est une websérie diffusée à la télé (oui oui, sur No Life même) absolument géniale réalisée par François Descraques, un type juste bourré de talent. Réalisée sans moyens financiers (mais avec des moyens techniques) et une équipe sacrément douée, c'est probablement la série pas pro qui fait plus pro que les pro. Ou un truc comme ça. Je ne dirais pas de quoi ça parle, parce que de toute façon il faut aller regarder les deux saisons de la série, gratuitement, sur le site officiel (ce sont des épisodes courts, donc vous n'avez aucune excuse).

Les acteurs sont excellents (en particulier Florent Dorin, qui fait aussi de la musique), le scénar' aussi, les musiques aussi, la réalisation n'en parlons pas... Y'a rien à jeter. Vraiment. Si je devais noter, et que j'avais pas la flemme de faire l'image qui va bien, je mettrais 13fez/10.

 

 

 

La suite, c'est les films, comme ça le plus dur sera passé pour ceux qui s'en foutent.

 

550w movies paul

Paul, le dernier film de Simon Pegg et Nick Frost est sorti en DVD et Blu-Ray au début de l'été. Edgar Wright, adaptant Scott Pilgrim au cinéma, n'a pas réalisé cette nouvelle aventure du duo britannique. C'est à Greg Mottola de s'en occuper. Le monsieur avait déjà dirigé Superbad (Supergrave, en France), entre autres.

Encore une fois, "La bande à Simon Pegg" (comme les appelle Alexandre Astier) nous propose un film de geek qui plaira à tout le monde. Deux bons gros geeks anglais partent en road trip à travers les Etats-Unis sur la trace des extraterrestres. C'est là qu'ils rencontrent Paul, un petit gris (pas un arabe nain, hein) en fuite qui tente de rentrer chez lui.

Comme d'hab, le film est bourré de références, et utilise habilement les stéréotypes des films d'extraterrestres pour nous faire marrer.

Si vous avez aimé Shaun of the dead et Hot Fuzz, vous aimerez Paul (ce n'est pas sale).

 

 

 

 

 

 

 

Troll-Hunter-film-Poster-01-706x1000

 

J'ai pas vu énormément de "nouveaux" film cet été. Deux, en fait. Le second, c'est The Troll Hunter, Trolljegeren, en VO. Un film Norvégien. A la manière de The Blair Witch Project, The Troll Hunter joue la carte du "on a retrouvé des images d'archives d'étudiants disparus partis faire un reportage en forêt." Cette fois-ci, les étudiants partent faire un reportage sur la chasse à l'ours dans les forêts Norvégiennes. Quelle n'est pas leur surprise, quand, en suivant en filature un chasseur-garde chasse-braconnier, ils tombent nez à nez-géant avec un Troll !

Le film est sympa, mais malheureusement j'ai eu beaucoup de mal à m'y intéresser. Quelques incohérences, et des trolls "old-school" (comprenez, avec une grosse tête (ou trois) et un gros nez) qui paraissent peu crédibles, et pouf, envolée l'illusion.

Dommage car le thème est plaisant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuons avec les livres qui sont passés sous mes petits yeux myopes, comme ça le plus dur sera passé pour ceux qui s'en foutent.

 

 

Trone-de-Fer-integrale-j-ai-lu-01b 1 Dans un précédent billet, j'avais parlé de Game of Thrones, la série HBO adaptée du cycle de fantasy Le Trône de Fer. Je vais pas vous parler des romans, parce que ça serait trop long.

Je vais juste préciser que j'ai lu le tome 2 de l'intégrale (qui correspond au tome 2 de la parution originale, l'édition française "de base" découpant les volumes VO en tout plein de livres pour faire plus de soussous). C'est toujours vachement bien. Ca n'avance toujours pas vite, avec parfois un événement qui accélère tout d'un coup avant de ralentir jusqu'au prochain... C'est bizarre mais ça marche.

 

 

 

 

 

 

 

 

1103-faille1Un autre roman de fantasy : Magicien, l'apprenti. Il s'agit d'une réédition de Pug, l'apprenti, aux éditions Milady. C'est le premier tome des Chroniques de Krondor, elles même une petite partie de la saga La Guerre de la Faille. En réalité, c'est la première partie du premier tome qui a été découpé en deux livres dans la plupart de ses éditions françaises... Bon, je sais, j'ai plus de 20ans de retard, mais bon...

Dans le monde de Midkemia, Pug est apprenti magicien (d'où le titre fort bien trouvé). Il n'est pas très doué pour la magie, mais il semble pourtant avoir un fort potentiel. On est d'accord, ça fait très shonen. Midkemia se fait bientôt envahir par les Tsurani, un peuple venu d'un monde parallèle.

Passer du Trône de fer à Magicien, ça fait un choc. Ici, tout le monde il est gentil. Même les méchants ne le sont pas trop (méchants). Les nobles sont très accessibles, les gens pleins de bonnes intentions, et les guerriers se battent avec un respect de l'aversaire que même les rugbymen ils y croiraient pas.

De plus, j'ai eu l'impression que les midkemians avaient une sorte de don de double vue ou un truc du genre. A peine découvrent-ils des intrus, qui se baladent en forêt, qu'ils concluent qu'une invasion se prépare. Bon, ça fout un pet' à la crédibilité, mais admettons. Une bonne moitié de ce Magicien, l'apprenti, raconte le voyage de Pug et de quelques autres qui vont informer les plus puissants du royaume qu'il faut se préparer à faire la guerre. On lit donc une succession de visites de château assez chiantes.

Le livre devient bien plus intéressant une fois la guerre déclarée. Même si on a toujours un petit relent de guerre de bisounours par moments.

Je donnerai probablement un avis définitif lorsque j'aurai terminé la seconde partie du roman, intintulée Magicien, le mage (loul), mais pour le moment, je suis assez partagé. Y'a du bien, y'a du chiant, mais c'est que le début, et cette seconde partie démarre plutôt bien.

 

 

 

Passons à la pub, pas forcément parce qu'ils en ont besoin, mais parce que je trouve que ça vaut le détour :

 

tu-mourras-moins-beteDans quelques jours va sortir Tu Mourras Moins Bête, au rayon BD. Il s'agit des articles du blog bd éponyme de Marion Montaigne, qui explique de façon simple, intelligente et humoristique plein de petits trucs scientifiques cools, regroupés sur papier. Si vous acheter de la drogue, allez au moins lire le blog, c'est vraiment génial.

 

 

 

 

 

 

 

 

avatar-user-1749036-tmpphphAZMC9FrenchNerd, le blog de François Descraques vous permettra de découvrir les autres travaux du monsieur, et des autres membres de l'équipe du Visiteur du Futur. Allez notamment regarder J'ai Jamais Su Dire Non, ça vaut le coup d'oeil.

 

 

 

 

 

50334 127524802986 4514941 n

 

 SensCritique est un site qui vous permet de donner une note et d'écrire une critique sur les livres, les séries télé, les films, les livres, les bandes dessinées et bientôt les albums que vous aurez lus/regardés. C'est sympa, et ça permet d'avoir des avis à l'avance.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 05:00

     Après avoir vu Harry Potter 5 au cinéma lors de sa sortie en salle, je m'étais juré de boycotter les films 6 et 7 (et 8, du coup). Ma faiblesse deviendra légendaire, j'en suis persuadé, parce qu'il y a quelques jours, je suis allé voir Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 2. En 2D, parce que faut pas déconner.

 

600full-harry-potter-and-the-deathly-hallows_-part-2-poster.jpg

 

Je pourrais terminer ici en disant que c'est nul à en déféquer sur son fauteuil, mais ce serait méchant, alors je vais expliquer un peu pourquoi on pourrait faire l'effort de lever son popotin pour épargner le-dit fauteuil.

 

Le flim (toujours pas un flim sur le cyclimse, je me demande quand quelqu'un aura enfin l'idée d'en faire un) commence sur un plan classe de Poudlard cerné par les Détraqueurs et Rogue fait une tête de méchant à la fenêtre de son bureau. Profitez de ces 5 secondes, le reste c'est généralement moche et raté.

Le vilain Voldemort vole la baguette de Sureau dans la tombe de Dumbledore...

 

(oui, alors je vais pas tout expliquer parce que J.K.Rowling l'a très bien fait, et il lui a fallut 7 romans. Donc si vous n'êtes pas familiers avec l'univers de Harry Potter, vous risquez de pas piger grand chose)

 

...alors que Harry, et tous ses potes font une rave à la maison aux Coquillages. Ils passent un marché avec Gripsec (un gobelin de la banque de Gringotts) afin que celui-ci les emmène chercher l'un des horcruxes dans le coffre de Bellatrix Lestrange. On peut profiter de la petite scène de semi-interrogatoire pour se rappeler que Daniel Radcliffe est probablement le plus mauvais acteur du casting, ce qui en soi constitue une petite performance justifiant sans doute son salaire. Je crois que j'ai jamais vu un type avec une telle gueule de con un jeu aussi figé. S'il n'avait pas ses lunettes, il pourrait faire doublure de piquet.

 

Hop hop hop ! Ne perdons pas de temps. Nous voilà à Gringotts. Passons la scène chiante de l'intrusion polynectarisée. On arrive face l'un des seuls personnages qui ont réussi à m'émouvoir un peu durant le film : le dragon. En images de synthèses, oui. Et pas vraiment belles en plus. Mais il était crédible, c'est déjà beaucoup plus que certains acteurs principaux avec des lunettes. Et puis je suis comme ça moi, j'aime pas qu'on maltraite les animaux (par contre, les enfants, les vieux et les trisomiques, vous pouvez y aller).

 

HP7-Dragon.png

Petit oiseau, si tu n'as pas d'aile...

 

Harry, Ron et Hermione finissent par s'envoler à dos de dragon, dans ce qui aurait pu être une putain de scène d'évasion mais qui est juste ratée parce que David Yates l'est lui même s'est mal débrouillé. Ils finissent par sauter du dragon en vol et le laisser libre comme l'air (avec des pratiques aussi irresponsables, pas étonnant que les anglais aient besoin d'un extraterrestre pour les défendre).

 

Me remémorer ce passage m'a mené à un constat : dans le film, Harry, Ron et Hermione provoquent et/ou rient de la mort de plus de gens que ne le font Voldemort et son armée. C'est fort.

 

Puis, direction Poudlard, pour chercher le diadème de Serdaigle. Mais chut, surtout les gars, ne nous faisons pas repérer. Pour cela, allons nous anoncer à tous nos potes qui se font chier en cours, puis, carrément, allons défier Rogue dans la salle commune, devant tous les élèves (qui n'ont pourant jamais paru si peu nombreux...). De mise en scènes débile en mise en scènes ratées, on arrive à 15 secondes de bonheur un peu terni : la rebellion du professeur McGonagall qui engage un duel avec Rogue, prend le contrôle de Poudlard et organise sa défense alors que l'armée des Mangemorts se met en branle (ce n'est pas sale). Le duel est trop précipité pour que la scène soit réussie, alors qu'elle a le potentiel pour en jeter grave, et la mise en place des défenses pèche par une direction artistique discutable (comme le reste du film, en gros).

 

D'une manière générale, on sent que les scénaristes en charge de l'adaptation on voulu brouiller les pistes. Si dans les romans, seul le rôle de Rogue est ambigu (enfin jusqu'au passage de la pensine), dans le film, on pourrait penser que tous sont méchants. Après Ron qui blague sur la mort de nombreux gobelins brûlés vifs par le dragon (y'a plus joyeux comme mort), c'est au tour de McGonagall de mettre son cache-oeil "i love Jean Marie" et d'enfermer tous les Serpentars dans leurs chambres. Parce que se sont tous des putes, sans exceptions. Comme les arabes et les ukrainiennes, en fait, mais avec des chapeaux pointus.

 

McGonagall.jpg

Le premier qui bronche, je l'envoie en colonie de vacances en teutonie.

© Minerva "Adolfette" McGonagall 

 

Alors que Voldemort lance l'assaut contre l'école des sorciers, Harry, Ron et Hermione se rendent compte qu'à cause de leur cerveau mono-tâche, ils ont oublié de détruire les Horcruxes. Bah ouais merde, ils étaient quand même là pour ça. Pendant que Harry part chercher le diadème de Serdaigle, Ron et Hermione prennent leur courage à quatre mains et partent ensemble arracher une dent au Basilic mort depuis 5 flims, déjà. Ah et là ils se font un bisou crispé et mouillé. Ils passent leur temps trempé, de toute façon. A ce moment là, en peut être 45mins de flim, le trio est passé sous une cascade à Gringotts, a sauté dans un lac pour se libérer du dragon, et se prennent de l'eau sur la gueule sans qu'on sache trop pourquoi une fois pris un croc du Basilic. Dans la période de sécheresse qu'on traverse en ce moment, ça fait provoc'.

 

Voldemort, qui vient de perdre un bout de son âme lorsqu'Hermione utilise le croc de Basilic sur le Horcruxe en leur possession, décide finalement de lancer sa grosse attaque pour détruire le bouclier magique qui protégeait Poudlard. Bah ouais, c'est comme toujours avec les méchants, au début ils ne se foulent pas, c'est que quand ils se rendent compte qu'ils perdent qu'ils finissent par utiliser leur vrai pouvoir. S'en suit une scène supposée drôle - mais d'un classique affligeant - mettant en scène Neville nargant ses adversaires, avant de se rendre compte que le bouclier n'est plus et qu'ils peuvent enfin l'attaquer. Les mangemorts attaquent donc, aidés par des géants finalement assez petits comparés à la taille qu'ils devraient faire. La mise en scène à coups de grands plans larges façon Seigneur des Anneaux est juste bien trop molle pour qu'on ne croit un seul instant au champ de bataille. La dernière fois que je me suis fait autant chier devant une scène d'action, c'était pendant Inception, et encore je trouve Nolan meilleur, c'est dire.

 

EllenPage.jpg

Dans Inception, au moins, y'a Ellen Page. On pardonne plus facilement.

 

Pendant ce temps, Harry trouve le diadème dans la Salle sur Demande (je fais la version courte). Mais ohlala attention ! Y'a Drago Malefoy, Crabbe et un noir (j'ai rien contre les noirs, hein, mais.... hein ?!) qui viennent chercher la baston. Là, on se rend compte que c'est l'acteur qui joue Malefoy qui devrait être à la place de Monsieur Tendu Daniel Radcliffe. Mais ouf ! Ron et Hermione arrive à la rescousse. Mais arg ! Crabbe (ou Goyle, remarque) foire un sort de feu qui met le feu (du coup) à la salle. Poursuivis par des chevaux de feu, des pantères de feu et des serpents de feu, Harry, Ron et Hermione parviennent à s'échapper gràce à des balais qui sont apparus "pouf" comme ça devant eux au détour d'une transition ratée entre deux plans trop rapides pour être lisibles. Et ils parviennent à sauver Malefoy et le noir (pour une fois) mais laissent cramer l'autre nase, parce qu'il faut bien rigoler de temps en temps quand même. Au passage, le diadème brûle dans les flammes. C'était bien la peine de se faire chier à aller chercher une canine sur un cadavre de serpent géant,  tiens. C'est tellement peu hygiènique.

Harry-Potter-And-The-Deathly-Hallows-2-Trailer-Part-Second-.jpg

 

Un petit coup de télépathie, et le trio se dirige vers les berges du lac. Fichtre, ils assistent alors à la mort de Rogue. Encore une fois, une scène qui pourrait être méga-classe - les attaques répétées de Nagini sur Rogue, si sa brutalité était bien rendue -  est gachée. Mais bon, c'est pas vraiment une surprise. Harry récolte les larmes de Rogue - ça a l'air super ridicule dis comme ça, à l'image ça l'est encore plus - les met dans la pansine, et on assiste à la scène tant attendue des révélations du plan de Dumbledore (celui que les Cylons voulaient lui piquer). Je craignais le pire, et c'est probablement pour ça que j'ai été agréablement surpris. Pour une fois depuis le film 3 je dirais, on comprend tous les enjeux d'une scène même sans avoir lu le livre. Et du premier coup. Tous les détails sont là. Ceci dit, avoir chié dans la bouche de Rogue pendant 7 ans, alors que finalement c'était le seul type à réellement se soucier de lui, ça ne semble pas trop déclencher de regrets chez Harry.

 

Petite parenthèse pour préciser que Voldemort ordonne à Nagini de tuer Rogue, ce qui est d'une incohérence affligeante : Voldemort veut tuer Rogue parce qu'il croit que ce dernier est propriétaire de la baguette de Sureau. Or, devient propriétaire d'une baguette celui qui tue/désarme l'ancien propriétaire. Ce devrait donc être Nagini, le nouveau proprio.

 

Voldemort annonce ensuite le retrait de ses troupes, qu'il ne veut pas de mal aux sorciers (ben tiens), et qu'il attend dans la Forêt Interdite que Harry sorte les bollocks et vienne l'y retrouver. Suivent deux trois dialogues chiants voulant nous faire croire que Harry n'ira pas histoire de faire un pseudo effet de surprise qui partait de toute façon perdant pour peu que l'on ai lu le livre... Enfin bon.

Harry sait qu'il doit mourir alors il se laisse tuer. Ah. La scène est ratée. La transition entre le moment où il prend le Avada Kedavra dans le bide, et celui où il se réveille dans - disons- l'entre-de-mondes, c'est juste un flash blanc moche qui fait qu'on a plutôt l'impression qu'il s'est téléporté. Pas une seconde, Yates a joué sur le fait qu'on pourrait penser Harry mort "pour de vrai" quelques instants. Non non. Vite vite, on se débarasse des scènes. Vite vite vite.

La scène suivante, la rencontre entre Harry et Dumbledore, elle aussi très attendue est... ratée. Mais alors nulle nulle nulle. Le dialogue est mou, Chambon est toujours mauvais dans ce rôle, et ce n'est qu'un rabachage de ce qui a été dit lors de la scène de la pensine... Non mais sans déconner quoi... Même pas un petit effort... La scène est absolument inutile dans le film.

 

6-17-neville.jpgHarry se réveille, pouf, mais il ne le dit pas. Bien évidemment, entre cet instant précis, et la scène où il va finalement se décider à bouger son cul de fénéant, nous auront eu droit à de nombreux plans insistants sur ses paupières qui bougent pour que l'on n'oublie pas que c'est une ruse de sa part. Un vieux truc de réalisateur.

Voldemort, tout fier qu'il est d'avoir finalement réussit à tuer un sale morveux d'à peine 17ans (tu parles d'un seigneur des ténèbres...), retourne à Poudlard pour se la péter grave. Après un discour cliché-chiant de Néville comme quoi Harry Potter il était trop cool et il restera dans son petit coeur meurtri, Harry se réveille ! Tadam ! Surprise générale ! Hagrid en lache probablement en pet, enlevé au montage.

La bataille reprend. Les insultes fusent, comme "Pas ma Ginni, Connasse !". Oui, ça a changé, Harry Potter.

 

Si vous avez tenu jusqu'ici, ne lachez pas prise, on arrive aux deux scènes les plus ridicules du flim (et peut être du cinéma en général). La première arrive très vite. Harry se retrouve face à face avec Voldemort sur le toit d'une tour qui passait par là. Ni une ni deux, il attrape Voldy (son petit surnom mignon) et se jette de la tour. Genre, il est mort une fois y'a 10 minutes, il peut bien le refaire. J'ai vraiment pas compris ce que ça vient foutre ici. C'est pas dans le bouquin, c'est pas héroïque une seconde, c'est pas crédible par rapport au personnage, et en plus c'est (encore) mal foutu. Bref c'est une mauvaise idée qui a été gardée.

 

Pendant ce temps, Neville tue Nagini au relenti à l'aide de l'Epée de Griffondor. Seul plan bien foutu du film. Il dure 5 secondes max.

 

Voldemort sent que Nagini vient de mourir, il est triste, mais il a un combat à mener. Sauf que voilà, c'est trop tard. Harry profite de ce petit moment de faiblesse pour lancer un genkidama sort qui tue (lentement) son adversaire (qui lui, sensé être le grand méchant, utilisait l'Avada Kedavra, sort instantané, pour le faire. Quand je dis que les rôles sont inversés...).

Pouf, Voldemort devient tout noir, puis tout mort. J'espère qu'il ne faut pas y voir un message de la part du réalisateur.

La baguette de Sureau s'envole, dans un ralenti des plus ridicules, Harry la rattrape. Fou rire général dans la salle à ce moment précis. C'est dire.

 

 

Wouh trop bien !

Vient ensuite, très vite, la fameuse scène se déroulant 19ans après ces événements. Pas grand chose à dire dessus. Très classique, un simple dialogue. Impossible à rater. Impossible ? Ah merde, ils ont foiré les maquillages. Harry, Ron et Hermione, qui sont sensés avoir 35-36ans, semblent presque plus jeunes que dans le reste du film...

 

 

 

Au final, ce Harry Potter et les reliques de la mort partie 2 est bien tout pourri comme je m'y attendais. Restent à sauver deux trois plans sympatoches qui se démarquent uniquement parce que le reste est très mauvais. Et on pourrait à la limite sauver le rythme qui, bien que pas du tout maitrisé, parvient à rester suffisamment soutenu pour garder notre attention.

Le meilleur côté restera donc que le massacre est enfin fini. Je vais me replonger dans les romans, moi...

Partager cet article

Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 21:00

     Nous voici maintenant le 27 janvier 2011. C'est le démarrage de la saison 3.png5 de Skins. Je pensais avoir arrêté définitivement la série au milieu de la saison 3 parce que trop de trop tue le nawak. Mais la petite voix d'un gros monsieur m'a finalement persuadé de jeter un oeil sur cette nouvelle saison. Et quelle bonne idée ! Cette nouvelle saison est vraiment bonne. Les acteurs (et les personnages qui vont avec, à moins que ce ne soit l'inverse) ont été entièrement changés, comme cela avait été fait pour la saison 3 (à l'exception d'Effy, encore que, comme Karen Cheryl, elle ne se ressemblait plus trop) et qu'est-ce que ça fait du bien ! Les nouveaux personnages sont bien plus intéressants, les histoires bien moins débiles (et pas dans le sens rigolo) et si certaines scènes restent un peu tirées par la moumoute, je les pardonne plus facilement que dans les saisons précédentes (enfin dans le début de la 3, mais mon petit doigt et Maerlyn me disent que la 4 était du même acabit).

Une très bonne surprise donc.

 

 

 

     Pour rester dans les séries anglaises, dans le billet précédent j'ai oublié de parler de Misfits. Maudit sois-je. Un groupe d'ados plus ou moins bizarres, lors de leurs travaux d'intérêts généraux, se découvrent des super pouvoirs à la suite d'une tempête aussi bizarre qu'eux. La saison 2 a été diffusée à partir de Novembre (2010) et est vraiment excellente. Plus libre et décomplexée que la première, plein de petits délires en tout genre, mieux écrite, ... Une série à voir, ne serait-ce que parce que les séries anglaises sont bien trop peu connues (et qu'elle est plus accessible que Green Wing).

 

 

 

game_of_thrones_ver2_xlg-300x437.jpg     Février et Mars n'offrent rien de bien passionant, mais le mois d'Avril est marqué par deux arrivées très attendues. D'abord, c'est Game of Thrones qui débarque pour sa première saison.

Game of Thrones c'est l'adaptation en série TV (nooooon ?!) de la série de romans éponymes de Georges RR Martin. C'est de la Dark Fantasy (d'après les puristes, moi j'en sais rien et je m'en branle un peu), sans elfes lisses, sans nains barbus, et sans orcs verts. Le côté fantasy n'est en tout cas que peu prononcé dans cette première saison, puisque la magie et les dragons dont on entend vaguement parler ont disparu depuis des centaines d'années. L'intrigue est plus basée sur les complots qui se trament autour du Trône de Fer, siège occupé par le gros derche du roi des 7 royaumes "civilisés". Au nord de ces 7 royaume, un mur coupe le continent en deux, protégeant les hommes des créatures sauvages vivant dans le froid, le vent, la neige, et tout et tout (pas étonnant qu'ils soient de mauvaise humeur). Seulement voilà, l'hiver vient, il s'annonce particulièrement long et froid, et les créatures par delà le mur menacent d'attaquer. De plus, pendant que les familles les plus influentes du royaume se tirent dans les pattes et enchainent les coups de putes, les descendants exilés du roi précédent lèvent petit à petit une armée afin de pouvoir porter la couronne qui leur était destinée.

Y'a énormément de choses à dire, sur la série comme sur les romans, donc je vais faire court. L'univers est très très bien retranscrit, les parties de jambes en l'air (que ça soit sexuel ou à cause d'un mauvais coup de hache) ne sont pas oubliées, ni même cachées dans les épisodes, les acteurs sont bons (on notera la présence de Sean "Boromir" Bean), et les dialogues sont très bien écrits. C'est l'une des meilleures adaptations que j'ai vu. Aucune scène clé n'est oubliée, et -sauf une exception assez débile- les changements et autres ajouts sont bien pensés.

S'il y a une série à ne pas rater cette année, c'est bien celle là.

 

 

 


 

 

     A partir de la fin du mois ( d'Avril, toujours), la première partie de la saison 6 de Doctor Who est enfin diffusée. Steven Moffat a effectivement un plan (meilleur que celui des Cylons, personne n'en doutait) et quel plan !  La saison est malheureusement assez inégale. On a des épisodes géniaux (1,2,4,7), un épisode tout daubé des fesses (3) et un double épisode moyen bof (5,6). Cette saison doit tout de même être vue par le monde entier, d'une part parce que tout le monde doit regarder Doctor Who, et d'autre part parce que tout le monde doit regarder Doctor Who. Et aussi parce que Steven Moffat est un génie. Et Rory en mode bad ass dans le dernier épisode est cool. Et le docteur est cool. Et les noeuds pap' c'est cool. Et Amy est cool. Et River Song est cool (et encore plus maintenant que le dernier épisode nous a révélé qui elle est réellement).Et le Tardis en mode "Sexy" est cool.

drwho-281.jpg

I watch Doctor Who now. Doctor Who is cool.

 

 

 

     Voilà donc, de ce qui a été diffusé cette saison, tout ce qui est passé à travers ma télé. Globalement, c'était pas exceptionnel côté Américain, heureusement que Game of Thrones relève pas mal le niveau, et encore le show doit (forcément) beaucoup au bouquin.

Community a eu de très bons moments, et Terriers et The Chicago Code aussi, même si c'est terminé pour ces deux dernières. Sinon, Chuck c'était chiant, House c'était moyen bof (même s'il y avait du mieux par rapport à la saison 6 comme me l'a fait remarquer machin, dans les coms du billet précédent), How I Met Your Mother c'était con et chiant, de même que The Walking Dead... Pour finir de relever le niveau, il reste encore Breaking Bad, qui entammera sa 4ème saison mi-Juillet. Vu la qualité des 3 premières, j'attend beaucoup de celle-ci. J'espère qu'ils vont pas foirer.

En revanche, chez les anglais, tout ce que j'ai vu c'était du très bon (je ne doute pas qu'il y a des séries pourries - genre Torchwood *ahem* mais j'en ai pas regardé :D ). Doctor Who 6, Skins 5, Misfits 2, du tout bon.

 

 

 

     Pour terminer, un petit tour des séries que j'ai regardé en retard :

Luther, une série policière anglaise absolument géniale. La saison 2 arrive bientôt, sous un format bizarre mais ne doutons pas qu'elle sera elle aussi grandiose.

The Sopranos. J'avais pas trop accroché au premier épisode que j'avais regardé y'a, genre, deux ans. Mais maintenant que j'ai tout vu, je confirme que le show mérite amplement son statut de série culte.

J'ai essayé de me forcer à regarder Torchwood en entier, mais j'arrive pas à dépasser le premier épisode, c'est vraiment trop nul.

Enfin terminé Farscape. J'arrive toujours pas à comprendre pourquoi j'ai pas réussi à tout regarder en un coup. Si on excepte les longueurs dans la première saison, y'a vraiment pas grand chose à jeter. Pourtant j'ai pas su m'y intéresser suffisamment... Mystère et boule de gomme.

Enfin, Maerlyn (encore et toujours lui, ce gros sadique) m'a forcé à regarder les 4 premiers épisodes de Cape Wrath (alias Meadowland). S'trop bizarre, s'trop des grosses ficelles, s'trop tiré par les cheveux un crane chauve. 4 épisodes, ce sera tout pour moi, merci.

 

 

Une conclusion ?

Winter is coming...

Partager cet article

Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 16:00

      Nous voici bientôt en été, ça sent déjà la crème solaire et les glaces au poisson. Nous allons peu à peu délaisser nos télévisions pour les remplacer par des activité plus stimulantes physiquement et intellectuellement, comme les aprèm-transat ou les apéros-barbeuk. Voire les aprèm-transat-apéro-barbeuk.

      Il est donc l'heure de faire un petit bilan de ce qui s'est passé à la télé en cette saison 2010-2011.
Je vais pas parler des séries françaises parce que :

 - 1 ) Je préfère considérer qu'il n'y en a pas

 - 2 ) un pays qui boude Doctor Who ne mérite pas qu'on parle de lui.

      Les mangeurs de steack bouillis et les adepte du fromage en spray, eux au moins, ils sont moins cons. Des séries TV ils en ont à la pelle, et  ils savent à peu près se démerder pour ne pas nous concocter des trucs infames. Bon, y'a des ratés, mais ça arrive à tout le monde. On bouffe bien des escargots nous. Enfin toi, parce que j'aime pas ça.

Bien entendu, je ne vais parler que des séries que j'ai suivies, "sinon ça serait pas très sérieux quand même".

 

 

 

 

Sons-of-Anarchy

 

      On va commencer par la saison 3 de Sons of Anarchy qui a ouvert le bal en Septembre. La saison 2 s'était terminée sur un coup de pute un cliff qui promettait un départ en fanfare de cette nouvelle saison. C'est pas vraiment le cas, même si un peu quand même, mais cette saison reste très bonne. Et puis le remake version celtique du (génial) générique de la série est mythique.D'une manière générale, la BO de la série est de toute façon excellente.

 

 

 

 


 

 

      Une semaine après cterriers_w.jpgommen ce Terriers, un série créée par Ted Griffin (scénariste d' Ocean's Eleven, entre autres) et co-produite par Shawn Ryan (monsieur The Shield), avec Donal Logue (que vous devez connaître grâce à Parents à tout prix) dans le premier rôle (et ça c'est cool). Terriers c'est un ancien flic et un ancien voleur  qui sont font maintenant équipe en tant que détectives privés et qui vont forcément se retrouver dans la merde, sinon ça serait pas rigolo. Je n'ai vu que 8 épisodes pour l'instant, mais ils m'ont laissé une très bonne impression. C'est détendu, les personnages sont attachants et les histoires pas chiantes, et c'est déjà énorme. Malheureusement, la série a été annulée à l'issue de cette première saison, parce que les chaînes de télé américaines aiment faire n'importe quoi n'importe comment.

 

 

 

1672403-dr-house.jpg

 

La fin du mois de Septembre voit reprendre pas moins de 6 séries :

 

      House avec une saison 7 moyen bof. C'est pas toujours bien écris, souvent facile, parfois un peu con, mais certains épisodes sont très bons, et Hugh Laurie dont je vous conseille l'album est toujours magistral. Docteur House ne bat plus Mickey Mouse, désolé Christophe...

 

 

 

 

 

dexter.jpg

 

      Dexter revient dans une saison 5 particulièrement très très mauvaise -et je me trouve gentil. C'est chiant et c'est con et c'est soapesque sans s'en rendre compte et c'est mou. On avait été habitués à beaucoup mieux. C'est la grosse déception de cette année, celle qui pue des pieds.

 

 

 

"pff on s'est bien fait chier, cette fois."

 

 

      How I Met Your Mother entame sa saison... pff beaucoup trop. Je ne sais même pas pourquoi je continue à regarder. Ca fait bien longtemps que la série n'est plus drôle, je n'ai plus rien à foutre des personnages, les histoires sont connes, toujours les même, et un peu foutage de gueule. Neil Patrick Harris ne suffit plus à faire s'éveiller un soupçon d'intérêt et de toute façon on sent que les acteurs eux même s'en foutent royalement... Vivement qu'on en termine.  

 

      The Big Bang Theory voit arriver la soeur de Raj' de façon permanente. Sinon, la série reste sur la même ligne. Elle y reste tellement bien que c'est finalement un peu toujours la même chose. Un peu de renouvelement ne ferait pas de mal. Ca reste cool.

 

 

 

CommunityAbedPaint.jpg

      Community entame sa saison 2 (terminée depuis). C'est une série centrée sur un groupe d'élèves d'une université pourrie. Une sitcom sympa, il faut s'accrocher un peu en début de saison 1, mais on note quelques épisodes mémorables et surtout un  personnages cultes : Abed, arabe geek au point qu'il voit la vie comme une très longue série tv. Les scénaristes font passer tout leur amour pour les séries tv et le cinéma américain à travers lui, du coup faut être un peu geek soi même pour apprécier pleinement le personnage.

 


 

Yvonne_Strahovski_221.jpg

 

 

     Enfin, Chuck démarre sa saison 4 qui a bien faillit ne jamais voir le jour après une saison 3 bien mauvaise. Cette saison 4 relève un peu le niveau mais on est loin de l'excellente saison 2. J'aime pas voir la série dans cet état, elle mérite tellement mieux... Le cliffhanger de fin de saison m'a quand même donné envie de voir une saison 5, même si je sais pertinamment que j'en serais déçu. 

 

 

 

 

 

 

 

Le seul bon point de ces deux dernières saisons : Sarah.

 

 

the-walking-dead-poster.jpg

 

     Puis, en Octobre, arrive la série la plus attendue de cette fin 2010 : The Walking Dead. The Walking Dead c'est, à la base, un comic pas extraordinaire (je vais me faire taper dessus) mais qui a eu un énorme succès un peu partout dans le monde, ousk' un groupe de personnes essaie tant bien que mal de survivre dans un monde infesté de zombies. Vu l'attente, la série dirigée par Frank Darabont n'avait pas intérêt à se planter et c'est... raté. Le premier épisode est vraiment bon, y'a pas de soucis. La réalisation est exemplaire, l'ambiance excellente, et le rythme assez lent permet de bien poser les bases. Malheureusemet Francky passe la caméra dès l'épisode 2, et la qualité va décroissante tout le long de la saison, qui ne fait (heureusement) que 6 épisodes. Bonne nouvelle, en tout cas je l'espère, les scénaristes ont tous été virés pour la saison 2. De toute façon les nouveaux ne pourront pas faire pire que la fin de saison 1.

 

 

 

Puis arrive Noël. On bouffe bien mais niveau télé qu'est-ce qu'on se fait chier !

Histoire de gratter quelques billets (je ne suis pas quepède) pour le blog, je publierai les séries , avec notamment des séries anglaises qui poutrent bien comme il faut.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 08:00

     Comme me l'ont gentiment fait remarquer deux de mes innombrables fans, ça fait un bon moment que rien n'a pas bougé ici. En attendant de nouvelles pages de bd qui mettent énormément de temps à se finaliser

 

(parce que:

1)je suis flemmard,

2)j'essaye des trucs qui me conviennent pas

3)je suis persévérant)

 

je vais vous parler d'une bonne action que vous pourriez faire. Parce qu'en ce moment, on vous demande de donner vos biftons pour ne rien trouver contre le Sida et aider les Japonais à reconstruire des centrales (trolls inside), mais moi aussi j'ai besoin de vous. Je ne doute pas que devant un tel appel à l'aide, la plupart d'entre vous est déjà en train d'enfiler ses plus belles baskets pour courir à mon secours, mais que nenni restez assis, vous n'avez pas besoin de bouger. Enfin pas trop. Gros avantage : même les grosses feignasses peuvent participer.

Voilà ce que vous allez devoir faire.

 

1) Si vous avez une Xbox 360, passez directement au 2)

     Achetez une Xbox 360.

2) Si vous êtes abonné au XBox Live, passez directement au 3)

     Abonnez vous au XBox Live.

3) Si vous avez bon goût, Achetez....

2901 72948 beyond-good---evil-hd

... qui est vendu 800 points microsoft, soit entre 8 et 10€ selon là où vous les achetez.

 

     Si je vous ordonne serais gré d'accepter ce minuscule investissement, c'est parce que le faible succès commercial du jeu a sérieusement compromis la sortie de sa suite. Oui, BGE fait partie de ces quelques oeuvres boudées et largement sous estimées par le public. Parce que le public est un con, probablement.

Mais je ne perds pas espoir : si les ventes sont bonnes, alors peut être qu'Ubisoft se rendra enfin compte à quel point Beyond Good and Evil 2 est attendu. C'est mon côté naïf qui s'exprime.

 

 

 

rayman     Beyond Good and Evil, c'est le magnifique jeu d'aventure-action créé par Michel Ancel, le papa de Rayman, sorti début 2004 sur PC, PS2, Gamecube, et Xbox (un peu partout à l'époque, en fait).

 

     Grâce à des développeurs chinois, il ressort aujourd'hui sur Xbox 360 en version HD (comme quoi, si les chinois nous volent nos jobs, c'est pour qu'on ai plus de temps pour jouer). Visiblement, "HD" en chinois ça veut dire "une image en 16/9" vu que c'est à peut près le seul véritable apport de cette remasterisation. Une version PS3 est attendue pour le mois de mai, mois durant lequel il faut faire ce qui me plait, c'est à dire acheter BGE sur PS3.

 

     L'histoire de BGE se déroule sur une petite planète nommée Hillys, théâtre d'une guerre entre les "Sections Alpha", la milice locale reine de la propagande, et les "DomZ", extraterrestres ayant la facheuse tendance à enlever les humains (mais sans pratiquer toute sorte d'expériences sexuelles étranges sur eux, désolé). Comme si cela ne suffisait pas (ça ne suffit jamais), le réseau "Iris" se frite un peu avec tout le monde, prétendant que les DomZ et les Sections Alphas travaillent ensemblent et manipulent cette couille de population.

     Vous incarnez Jade, reporter photographe, constament aidée par son onclie-cochon Pey'J et l'agent infiltré Double H, et remplirez des missions pour le réseau Iris.6f78c8ef1559730d1cc3f31804dd2a75-500x281

 Jade et Pey'J

 

     Oui, Pey'J est un cochon. Tous les habitants d'Hillys sont des "xxx sapiens" : Homo Sapiens, Rhinocéros Sapiens, Capra Sapiens (homme chèvre) etc... Les personnages de BGE sont tous très travaillés, et (très) légèrement décalés. Entre le requin champion du jeu de palet ou les rhinocéros rastafari garagistes, Michel Ancel s'est pas mal amusé. L'humour est omniprésent dans BGE, du coup, on s'attache tout de suite à Hillys et ses habitants.

 

beyond-good-and-evil-xbox-360-006

     Hillys, planète recouverte d'eau où l'on se déplace en bâteau ou en overcraft, offre d'ailleurs des paysages et une ambiance poétiques et oniriques à souhait. Dès les premières minutes de jeu, dans le phare où vivent Jade, Pey'J et les enfants qu'ils recueillent, on est envoutés.

 

     Si l'enchantement marche aussi bien, c'est parce que l'utilisation de la musique est remarquable. La BO fait partie de ce que j'ai entendu de mieux dans un Jeu Vidéo. Les thèmes vont chercher dans tous les genres : du rock au rap, en passant par des balades au piano et du reggae. Chaque lieu a son thème musical. La bande son sait d'ailleurs parfaitement s'adapter aux changements de situation, tout a été parfaitement maîtrisé.

 Les doublages (le jeu est intégralement en français) sont plutôt bons, et on peut noter que c'est Emma De Caunes qui double Jade.

 

Quelques morceaux mémorables :

 

 Thème de la course d'overcraft aux accents espagnols.

 

 Bienvenue au garage Mammagoooo

 

 beyond-good-evil-hd-xbox-360-1298902133-019

     Pour ce qui est du scénario, même si rien ne viendra vous surprendre, il est bien plus étoffé que la moyenne. Je ne préciserai pas pour éviter les spoilers. Un gros effort a été fait concernant la mise en scène. C'est très cinématographique, clairement au dessus du lot, surtout pour l'époque ! Les dialogues sont assez funs, on dénote quelques répliques cultes ça et là.

 

 

     Comme je l'ai dit plus haut, la version HD de BGE n'apporte au final que le mode 16/9. Les textures ont été légèrement retravaillées mais rien qui saute aux yeux. Mais il faut dire que, 7 ans après sa sortie initiale, le jeu a super bien vieillit. Grâce évidemment au level design exemplaire, au charisme des personnages, mais aussi à la modélisation 3D qui reste encore aujourd'hui de bonne facture, et au parti pris de faire dans la simplicité et l'efficacité au lieu de bourrer le jeu de détails et d'effets graphiques qui tuent (ce sont eux qui, en général, nous font nous émerveiller devant les graphismes d'un jeu, mais qui vieillissent très très mal).

 

800px-beyond good and evil - opening scene

Le lever du soleil sur Hillys... Ou le coucher peut être... 

 

 

 

beyond-good-evil-hd-xbox-360-1298902133-017

     Que de qualités ! A croire qu'il n'y à rien à reprocher à Beyond Good and Evil. Bah non, parce que même son gameplay est irréprochable. Alors si, en fait, aujourd'hui on pourrait faire sa pute et considérer qu'il se contente du minimum, mais à l'époque c'était révolutionnaire. BGE comprend tout ce que l'on trouve maintenant dans un (bon) jeu d'aventure : un monde ouvert, des combats, de l'exploration (il vous faudra notamment prendre en photo toutes les espèces animales d'Hillys), de l'infiltration, des mini jeux (courses d'overcraft, jeu du palet, le jeu-ouskil-faut-retrouver-une-boule-sous-un-gobelet), des trésors cachés, de l'escalade,...

 La jouabilité est parfaite, et la difficulté bien dosée.

 

     Seule la durée de vie est un peu limite. Comptez environ 8h pour finir le jeu. C'est dans la moyenne (basse) de ce genre de jeux. En plus c'est un genre assez peu représenté ces derniers temps (en gros, à part Uncharted, il n'y a plus que BGE), du coup c'est vraiment pas une bonne idée de ne pas se jeter dessus.

 

 

 

Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez

 Beyond Good and Evil a droit à 9 fez sans hésiter. Pour moi l'un des jeux les plus marquants auxquels j'ai pu jouer, l'un, si ce n'est le meilleur jeu depuis la génération de consoles précédente. Un must-have, et puis c'est tout.

 

Parce que des images qui bougent c'est mieux qu'une France sans fromage :

 En plus y'a un boss en référence à Zelda Ocarina of Time alors ça poutre.

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 00:36


 

KenjiGoku.jpg

 

 

 


 


 Mais bon, c'est pas passé loin quand même.

 

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:00

(Un titre qu'il est tout repompé à Larcenet.)

  Titre0102

PoleEmploi_01.jpg

PoleEmploi_02.jpg

 

Wala, je vais faire une série de strips expliquant ma (super) relation avec Pôle Emploi, parce que des fois on y vit des choses qu'on ne pourrait voir nulle par ailleurs.

Partager cet article

Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 14:42

Précédemment dans Super Patate...

 

SP 08

SP 09

SP 10

Partager cet article

Repost0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 12:00

deadly-premonition-xbox-360

     Deadly Premonition, c' est probablement LE jeu qui aura le plus divisé le public et la presse spécialisée depuis l'invention du jeu vidéo.

Faut dire qu'il s'est rammassé des notes de merde un peu partout :

     Famitsu (sensé être la bible) : 20/40

     JeuxVideo.com (c'est le mal mais je le cite pour l'exemple) : 10/20

     GameKult (tout aussi mal que jv.com mais bizarrement mois critiqué) : 5/10

     IGN : 2/10 (carrément !)

 

     Forcément, quand en plus quasiment aucune promo n'est faite, c'est le genre de jeu qui passe inaperçu, et auquel on ne veut même pas faire l'effort de prêter attention. Alors lorsque Maerlyn, via un message privé sur La Base Secrète (oui, je fais de la pub pour les copains, parce qu'ils sont gentils), m'a dit qu'il fallait absolument que j'essaie "Deadly Premonition, un jeu que tout le monde il dit qu'il est trop bien", j'ai un peu ri. Et puis, comme souvent la presse donne des avis de merde criticables, je me suis penché un peu sur les-dits tests. Il en ressortait que le jeu avait le potentiel pour être génial mais était pourri par ses graphismes.

Hé mais ! Les graphismes, j'm'en fous moi !

 

     Je suis le premier à gueuler quand les jeux actuels misent tout sur leurs graphismes. Bon... sauf sur Wii où ils ont tendance à oublier le reste aussi (troll inside). Je pourrais citer les Gears of War (comme ça je me fais des ennemis au passage*) comme jeux "beaux" (d'un point de vue purement technique, parce qu'en fait ils sont tout gris, donc moches) mais sans intérêt.

 

* Dans le jeu vidéo, Gears of War (et les Halo aussi d'ailleurs) c'est un peu comme Tintin dans la bédé: on n'a pas le droit de dire qu'on n'aime pas. Et moi j'aime pas Tintin, j'ai pas peur !

 

 

Vous venez (peut être) de regarder l'introduction du jeu.

 

     Du coup, j'ai cédé à la pression et j'ai joué à Deadly Premonition. Autant le dire, si je n'avais pas une volonté de fer, j'aurais très probablement arrêté au bout d'une demi heure. Oui parce que, ok c'est moche, mais y'a pas qu'au niveau des graphismes qu'on a l'impression de revenir 10 ans en arrière. J'explique.

 

DeadlyPremonition1      Dans Deadly Premonition, vous jouez Francis York Morgan, agent du FBI envoyé dans la petite ville campagnarde de Greenvale pour enquêter sur le meurtre de la vidéo ci-dessus.

Probablement parce qu'aux Etats-Unis ils conduisent comme des pieds (et non pas parce que j'ai un trou de mémoire), York a un accident et se retrouve seul, de nuit, sous la pluie, en pleine forêt. On prend finalement le contrôle du personnage et là, pour reprendre une formule populaire, "c'est le drame !" La jouabilité est catastrophique ! Deadly Premonition reprends les contrôles de Resident Evil, le tout premier sur PSOne. C'est à dire que vous poussez le joystick vers le haut, et votre personnage avance (il avance, droit devant lui, il ne va pas vers le haut de l'écran comme cela se fait naturellement aujourd'hui), vers le bas il recule, vers les côtés et il tourne sur lui même, ce salopard ! BORDEL ! C'était déjà limite du foutage de gueule à l'époque de Resident Evil (mais on acceptait parce que c'était encore les balbutiements de la 3D et il fallait bien essayer des trucs nuls pour savoir qu'il ne faudrait pas les refaire à l'avenir), alors en 2010...

Et Deadly Premonition pousse la copie encore plus loin : il est impossible de tirer/frapper les fantômes-zombies qui vous attaquent tout en se déplaçant. "Je fais trois pas en arrière, je vise, je tire, je fais trois pas en arrière,..."

 

Bon, reste calme Clément, si l'autre amateur de comics t'as dit que c'était bien, fais un effort comme ça il te fera pas chier.

J'ai mis une semaine à terminer cette première phase de jeu qui doit durer une heure grand max. Je m'y suis pris à plusieurs fois, ce fut éprouvant, mais finalement je l'ai fait.

 

Si Alan Wake vous a filé la peur du noir, après Deadly Premonition vous aurez peur de la pluie. Les phases de survival-horror comme celle-ci se passent toujours les nuits de pluie. Dit comme ça, ça fait cliché-chiant-nul-tout-pourri mais je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi sans spoiler (paske y'a une vraie raison en fait).

 

deadlyp3.jpg

Ouh qu'elle est moche ! Elle doit lire des comics.

 

 

     A la sortie de la forêt, au petit matin, la pluie s'arrête (Dieu merci) et l'enquête va (enfin) pouvoir vraiment démarrer. Et c'est là la grande force de Deadly Premonition. Les personnages, le scénario, l'ambiance... tout est génial !

 

     En parallèle à l'enquête qui avance petit à petit tout au long de la quête principale, vous pourrez, à la manière d'un GTA (mais avec une conduite de véhicules bien plus foireuse et sans voler leurs voitures aux vieilles dames),  explorer Greenvale, discuter avec les habitants (pour glaner des indices par exemple), pêcher, accomplir l'une des 50 quêtes annexes (voire plus), jouer aux fléchettes, ... Ce ne sont pas les activités qui manquent, et l'immersion est totale. Chaque habitant obéi à un emploi du temps particulier, qui s'adapte aux événements du scénario. C'est vraiment impressionant de voir un habitant fermer son magasin quelques heures en avance, prendre sa voiture et se rendre avec quelques minutes d'avance à un rendez-vous que vous avez fixé avec tous les habitants de la ville. Pour renforcer l'immersion, les développeur ont décidé que vous devrez en plus gérer votre faim, votre sommeil, votre garde robe ou encore... votre barbe !

 

     Tous les personnages sont très charismatiques, parfois complètement tarés, parfois attachants, parfois juste un peu bizarres, mais ils ont tous leur petite histoire à raconter. Cela donne parfois lieu à des dialogues assez mythiques, souvent très drôles, un peu comme ça (désolé, je ne l'ai trouvée qu'avec les sous titres en anglais) :

 

 


      On peut malheureusement regretter que la bande son n'ai pas été aussi travaillée. Les musiques sont excellentes, ça faisait vraiment longtemps que je n'avais pas entendu de vrais thèmes musicaux qui restent en tête dans un jeu vidéo (auxquels ont peut ajouter une superbe version d'Amazing Grace acapella  lors d'une séquence de jeu magique), mais elles sont souvent utilisées un peu n'importe comment lors des dialogues et les doublages (excellents !) sont parfois décalés par rapport à l'image (un peu comme les VF des films, mais en pire). J'ai tout de même eu l'impression que ces défauts disparaissent petit à petit tout au long du jeu.

 

 


 

     Finir Deadly Premonition en ligne droite, sans passer quelques heures sur les quêtes annexes serait passer à côté de (presque) toute la richesse du jeu. Il faudrait tout de même environ 20h pour le terminer, mais il faut facilement le double pour l'explorer à 100%.


 

Bilan :


      Deadly Premonition c'est un peu l'inverse d'un cadeau de noël : l'emballage est tout pourri mais l'intérieur est génial. En plus, pour seulement 20€ ce serait une belle connerie de ne pas au moins l'essayer. On oublie vite les textures moches et on s'habitue à la jouabilité au bout de quelques heures - même si ça n'empêche pas de ressentir une légère lassitude à chaque apparition d'une nouvelle phase de survival-horror - et on fini par ne voir que ce que Deadly Premonition a de mieux à offrir.  Et il le fait mieux que les autres, en plus. Aaah si seulement ce jeu là avait eu le budget d'un call of duty... (et si au passage, les Call of Duty pouvaient passer aussi inaperçu que Deadly Premonition...)

Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez Fez

 

 

Partager cet article

Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 12:00

Précédemment dans Super Patate...

 

SP_06.jpg

 

SP_07.jpg

 

Petit à petit je referai les niveaux de gris des pages précédentes et je les mettrai à jour.

(mais pfff c'est long...)

Partager cet article

Repost0